AFM Ge association des familles monoparentales Genève | Newsletter Octobre 2014
17447
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-17447,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Actualités

Category
Newsletter
About This Project
Bandeau avec encoche

NEWSLETTER OCTOBRE 2014

Cher membres

Nous sommes entrés dans l’automne. Je remercie tous les membres pour leurs gentils mots et remerciements. l’AFM a déployé beaucoup d’énergie pour vous durant ces derniers mois.

Aider. Nous tenons à rappeler que tous les membres ayant payé leur cotisation annuelle de frs. 50.- peuvent bénéficier de toutes les prestations de l’AFM.

Les familles monoparentales ont souffert plus que d’habitude cette année de la conjoncture. C’est pourquoi n’hésitez pas à faire appel à nous.

Nous vous avons envoyé tous les mois des propositions de théâtre, concerts, cinéma, piscine, groupes de paroles, cafés parents.

Vous avez reçu une offre pour le cirque de Noël à Plainpalais le 30 novembre à 14 heures 15, chaque parent peut recevoir un billet et chaque enfant de la famille aussi mais ils doivent avoir de 4 à 14 ans. N’oubliez pas de vous inscrire rapidement les places sont comptées et les premiers inscrits seront les premiers servis.

Afin que vous puissiez sortir avec vos enfants régulièrement nous vous envoyons également des nouvelles concernant ce qui se fait pour les familles sur le canton de Genève et essayons de vous tenir au courant des aides que vous pouvez demander sur notre site internet www.afm-geneve.ch

NOS PRESTATIONS

VÊTEMENTS EN TROC – MATÉRIEL POUR ENFANTS ET BÉBÉS

Nous avons reçu du matériel, de très jolis vêtements, des chaussures pour enfants de 0 à 16 ans, ainsi que des vêtements pour adultes.

Veuillez nous envoyer un mail si vous voulez venir chercher quelque chose à info@afm-geneve.ch ou un sms au 079.578.62.97.

Langes

Toujours à disposition dans toutes les tailles.

Épicerie

Nous avons une épicerie d’urgence, avec produits de première nécessité, nourriture qui se garde qui fonctionne très bien, n’hésitez pas à venir pour dépannage. Nous avertir également avant de venir. N’hésitez pas à faire appel à nous.

Coiffeuse

Nous avons une nouvelle offre, une jeune coiffeuse vient à l’AFM une à deux fois par mois pour vous coiffer brushing et coupe pour frs 5.- par adulte et frs 5.- par enfant.

Vous devez impérativement laver vos cheveux avant, nous ne lavons, teignons et bouclons pas les cheveux.

Bons pour colis du cœur

Nous faisons profiter nos membres des colis du cœur vous pouvez aller sur le site qui vous donnera toutes les explications.

→ http://colisducoeur.org/prestations/

Prestations COUP DE POUCE ALIMENTAIRE

Chaque mardi, l’association des Colis du Cœur assure la distribution de denrées alimentaires depuis leurs locaux, 7, ch. de la Gravière, entre 10h00 et 18h30. Les bénéficiaires sont des personnes et des familles démunies recommandées par les services sociaux genevois.
Chaque colis consiste en un assortiment de produits secs et de produits frais, du lait et des œufs et correspond à l’équivalent de deux à trois repas par personne.  A intervalles réguliers sont distribués des produits d’hygiène et des couches pour bébés.

Objets à donner

  • Une trottinette rouge jusqu’à 8 ans
  • Deux baignoires pour bébés
  • Des dvd, cassettes vidéos, films enfants, ados, adultes
  • Des livres et bd pour adultes et enfants, des sacs d’écoles pour petits.
  • Un objet pour suspendre les bébés
  • Un baby relax, divers objets pour bébés
  • Des couvertures pour poussettes

Pour les personnes ayant des vêtements, chaussures ou objets à donner nous envoyer un mail à info@afm-geneve.ch

Entretien pour les membres de l’AFM

Nous restons à votre disposition pour des entretiens.

Si vous avez des difficultés à payer des cours de musique, sport ou théâtre pour les enfants, ainsi que pour les lunettes et les dents nous sommes à disposition.

Toutefois, si vous êtes au service social CAS ou bénéficier du SPC service des prestations complémentaires vous devez d’abord demander à ces organismes avant de venir chez nous.

Nous vous aidons sur une base supérieure à celle du service social mais tenons compte de votre situation.

JURIDIQUE

Notre avocate se tient à disposition chaque mois une fois par année à ce prix préférentiel pour les membres pour frs 40.- la consultation payable sur place.

Convention de séparation en vue de divorce frs. 600.-.

DETTES UNE INFORMATION IMPORTANTE POUR TOUS CEUX QUI ONT DES RETARDS DE PAIEMENT

Madame, Monsieur, chers partenaires,

En Suisse, une personne sur 5 est endettée ! Les adultes comme les jeunes sont touchés par ce phénomène qui prend de l’ampleur.

L’UOG organise un cours destiné aux personnes déjà endettées non seulement sur leur rapport à l’argent mais aussi sur des points plus concrets pour s’en sortir. Des conseils seront donnés dans l’organisation de ses finances mais aussi pour faire des économies ou établir un budget.

Dates et horaires : les mercredis 5, 12 et 19 novembre de 18h30 à 20h30 (6 heures)
Les cours seront dispensés par Mme Elvia Cambier, spécialiste en aide à la gestion et en désendettement des particuliers.

Prix du cours : frs 20.-

Merci de bien vouloir relayer cette information auprès de votre réseau ou d’afficher le document joint dans vos locaux
Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions et vous adressons nos meilleures salutations.

Vous trouverez tout sur le site → www.uog.ch ou au 022 733 50 60

Nouvelles de notre organisation faîtière Berne

LE BIEN DE L’ENFANT EST LA RÈGLE NO 1 DANS L’AUTORITÉ PARENTALE CONJOINTE

Les changements amenés par la nouvelle loi entrée en vigueur le 1er juillet 2014 : l’autorité parentale partagée est considérée comme règle après un divorce et elle donnera le droit aux pères célibataires de la demander, même si leur requête n’est pas faite en commun avec la mère de l’enfant.

Mais le grand changement est le fait que l’autorité parentale doit servir le bien de l’enfant. C’est la première phrase de la nouvelle loi qui le pose comme principe de base (art. 296 al 1 du code civil suisse). Le droit à l’enfant évolue ainsi vers le droit de l’enfant.

Des parents qui s’entendent au sujet des questions importantes concernant leur enfant, et ceci même en-dehors d’une vie de couple partagée, c’est de manière incontestée en harmonie avec le bien de l’enfant. Mais comme pour toute règle des exceptions doivent être possibles, elles s’orienteront à cette déclaration de base. Si dans le futur, l’autorité parentale va devoir être confiée à un seul des deux parents, c’est au bien de l’enfant que les autorités compétentes vont devoir s’orienter.

Ce que cette loi change

Les parents mariés se partagent l’autorité parentale, qu’ils vivent ensemble ou non. La loi n’apporte des changements qu’au stade de la procédure de divorce. Si un des parents ne souhaite pas que l’autorité parentale conjointe perdure au-delà de la date du divorce, car il a de sérieux doutes qu’un tel partage serve le bien de l’enfant, il doit dès lors étayer de manière précise ses craintes. Le juge doit les examiner et les prendre en compte si ces doutes sont fondés et octroyer l’autorité parentale à un seul des deux parents.

Si les parents ne sont pas mariés ensemble au moment de la naissance de leur enfant après le 1er juillet 2014, l’autorité parentale est confiée comme auparavant à la mère (si elle est majeure) dans un premier temps, que les parents vivent ensemble ou non. A moins bien sûr, que cette question ait été réglée par une requête commune ou lors de la déclaration de paternité effectuées avant la naissance de l’enfant. Cette requête commune peut être faite également après la naissance de l’enfant. Ce qui change est que le père peut aujourd’hui déposer une requête unilatérale auprès des autorités de la protection de l’enfant pour un partage de l’autorité parentale. Mais là aussi, la mère célibataire peut, si elle a de sérieux doutes qu’un tel partage serve le bien de l’enfant, détailler ses craintes. Le service compétent doit les examiner et les prendre en compte si ces doutes sont fondés en maintenant l’octroi de l’autorité parentale unique à la mère en lien avec le bien de l’enfant.

FSFM : Fédération suisse des familles monoparentales dont l’AFM fait partie, nous payons frs 3.- par membre AFM de cotisation chaque année

Disposition transitoire d’une année

Le parent divorcé (généralement le père) à qui l’autorité parentale conjointe a été refusée lors d’un divorce prononcé dans un délai rétroactif d’au maximum 5 ans (donc intervenu entre le 1er juillet 2009 et le 30 juin 2014), peut s’adresser à un juge avec une requête unilatérale d’autorité parentale conjointe. En cas de désaccord étayé du parent détenteur de l’autorité parentale, le tribunal devra alors étudier ces doutes et statuer, en se basant sur la notion du bien de l’enfant.

Les pères célibataires sans autorité parentale sur un enfant encore mineur, né avant le 1er juillet 2014 peuvent déposer une demande unilatérale auprès de l’autorité de la protection de l’enfant. Là aussi, ce service devra examiner en détail les éventuels désaccords de la mère en lien avec le bien de l’enfant, avant de statuer et d’octroyer l’autorité parentale commune ou de maintenir l’autorité parentale unique à la mère.

Cette disposition transitoire prendra fin le 30 juin 2015. Les requêtes communes resteront possibles en tout temps pour les parents concernés, tout comme pour les divorcés d’avant juillet 2009.

Premiers échos depuis le 1er juillet 2014

La nouvelle loi n’est entrée en vigueur qu’en juillet et non en janvier de cette année comme initialement prévu. Les autorités de protection de l’enfant, craignant un grand nombre de demandes rétroactives déposées dans ce délai d’un an, avaient souhaité du temps supplémentaire pour mettre en place les procédures. Près de 3 mois après le début de ce délai, il semble toutefois que cette ruée n’ait pas lieu et que le nombre de demandes par canton soit actuellement très modique.

Il est trop tôt pour donner une tendance du côté des divorces prononcés depuis le 1er juillet 2014, mais il va de soi que les premiers refus d’autorité parentale conjointe en lien avec le bien de l’enfant vont servir de jurisprudence, ils seront dès lors observés de près par la justice et les associations concernées.

La FSFM a établi un dossier étayé (11 pages) et le Département fédéral de la Justice un rapport détaillé (16 pages). Vous trouverez ces documents et d’autres informations sur le site Internet de la FSFM : → www.famillemonoparentale.ch à Infothèque à Questions centrales.

Doris Agazzi, coordinatrice romande de la FSF

 

Je vous souhaite une belle fin de semaine et vous donne rendez-vous à la newsletter de novembre qui vous indiquera la date, le lieu de notre grande fête de Noël de cette année.

Avec mes meilleurs messages.

Isabelle Descombes

Directrice